L'horizon s'éclaircit...

Après avoir mené des actions auprès de Madame La Ministre de l'Environnement, fait intervenir un Sénateur, avoir pris appui auprès de S.O.S. Environnement...

Après avoir créé une Association spécifiquement dédiée à la préservation du site
Société pour la Protection du Paysage et de l'Esthétique du Site de Boullard... (J.O. du 15 novembre 1995)

Après avoir contacté toutes les administrations et les pouvoirs publics concernés, la plupart du temps sans obtenir de réponse, ou bien dans le meilleur des cas des réponses dillatoires...

Alors que la situation semblait aller vers le pire:
- des poteaux en plus car la téléphonie et l'EDF ne font pas "poteaux communs"
- un éclairage public en remplacement de la fontaine détruite il y a plus de vingt ans...

Bref, alors que tout espoir s'amenuisait, ce furent les élections municipales.

Et une équipe nouvelle, un nouveau Maire ont pris en main le dossier...

Un projet revu et corrigé !

Certes, l'électricité sera là, avec tous les risques que cela peut entraîner, mais avec la volonté affirmée de contrôler la situation et, si possible, de ramener l'environnement du village et de ses alentours à une esthétique compatible avec le cadre de la région.
Non seulement nous avons maintenant l'assurance que les câbles électriques seront enfouis depuis avant le col, mais de plus, les poteaux téléphoniques vont disparaître car tant qu'à creuser une tranchée, autant y mettre tout ce qui avait été mis en l'air un peu hâtivement il y a 20 ans...
Donc, plus de poteaux nouveaux, disparition des anciens poteaux, et à la fin de travaux, un chemin remis d'applomb!
Mieux, l'équipe actuelle va tenter de mettre en place une protection durable du site, par un classement ou quelque chose d'approchant...
Enfin, il n'est pas exclu que les convoitises de beaucoup d'organisations, gourmandes en fréquences mais aussi en énergie, sur le point haut que constitue le mont Blayeul permettent de faire disparaître les poteaux haute-tension qui montent vers le sommet, au profit d'une solution enterrée à partir des alpages...
Rien n'est sûr, mais rêvons un peu puisque le rêve semble devenir réalité!
Et que la mairie entend maintenant tirer profit de ces demandes pour préserver voire restaurer la richesse que constitue le paysage...

Et la fontaine ?

Lassés d'attendre la remise en état de ce que les travaux d'adduction avaient détruit, nous avons finalement opté pour la (re)construction à nos frais, durant l'été 2000, d'une fontaine "en dur", en remplacement des auges creusées dans des troncs...


Si les troupeaux de moutons, qui passent bien rarement dans le village, ne peuvent en profiter, chasseurs et promeneurs sont maintenant assurés de trouver de l'eau fraîche en passant à Boullard.
Ce nouveau millénaire s'annonce bien pour le village!